Téléchargements

Tags

Vous pouvez vous inscrire aux tags suivants pour recevoir les dernières actualités de ce thème en cliquant ci-dessous
tag
Il lance une biscuiterie dans un ancien moulin

d'après un article du Progrès

Il lance une biscuiterie dans un ancien moulin

 

 

 

Jean-Eric Pieraggi a restauré le moulin Payre et y confectionne désormais des biscuits.

Jean-Eric a voulu conserver les machines, véritables témoins du patrimoine.  Photo Progrès /Kathy MATTALIANO1 /4

Moulin Pinte, moulin Micol... La Terrasse-sur-Dorlay abrite plus d’un moulin utilisant l’eau comme énergie.

Et si ceux qui ont fait les beaux jours de l’industrie textile sont connus, ils en existent qui servaient aux meuniers pour faire de la farine, comme c’est le cas du moulin Payre.

« Nous avons des archives qui indiquent que l’ancien moulin date de 1671 avec un droit d’eau. Il appartenait à Antoine Payre, d’où le nom du hameau », explique Jean-Eric Pieraggi, qui vient de créer une biscuiterie.

Les biscuits du Moulin Payre se déclinent en 16 parfums.  Photo Progrès /Kathy MATTALIANO

Deux moulins à l’intérieur

Avant de parler de son projet, Jean-Eric poursuit l’historique du lieu : « Sous l’ancien moulin, on trouve encore un linteau en bois qui supporte l’une des grosses meules sur laquelle est sculpté le nom de Payre ». M. Esparron, cousin de la famille Payre, a été le dernier meunier de la famille en arrêtant son activité en 1993.

Le meunier prend sa retraite, la famille Pieraggi emménage quelques années plus tard et devient son voisin : « A sa disparition, les héritiers ont vendu une partie du bâtiment, que nous avons donc restauré ».

Il y avait deux moulins à l’intérieur, un qui travaillait à l’horizontal entraînant des meules en pierre. « C’est le même modèle que dans l’Antiquité », puis à l’étage un moulin plus moderne avec une grande roue verticale. «  Celle-ci sera visible de l’atelier, l’eau du Dorlay l’alimente toujours », poursuit-il.

Le moulin a donc laissé la place à une biscuiterie mais Jean-Eric a conservé les anciennes machines qui étaient entraînées par la grande roue et qui servait à faire de la farine. « Nous avons eu envie de mettre en avant ce patrimoine et d’en faire quelque chose. La biscuiterie s’est imposée. Avec mon épouse, nous adorons faire des gâteaux ».

Des sachets vendus dans plusieurs commerces de la vallée

Il a fallu presque deux ans à Jean-Eric pour créer l’atelier, aménager un étage pour installer une cuisine professionnelle, lancer les recettes de biscuits.

Citron, pavot, noix de coco, anis… Seize parfums ont été développés : « On peut commander des biscuits et les récupérer à l’atelier, je vais aussi développer un site internet ». Les Biscuits du moulin propose aussi un gros gâteau sec qui s’appelle le « galochin », en référence au train de la Galoche qui sillonnait la vallée du Dorlay, un autre est en cours de réalisation : la « meule ».

On peut d’ores et déjà trouver les sachets de biscuits à l’épicerie du village, dans des commerces de Saint-Chamond, Saint-Paul-en-Jarez, La Grand-Croix ou dans des boutiques lyonnaises. «  Nous sommes dans une démarche de certification bio mais c’est un peu long », conclut Jean-Eric.

L’ancien moulin a été rénové.  Photo Progrès /Kathy MATTALIANO3 /4

 

 

Retourner à la liste

Contactez-nous

Parc naturel régional du Pilat
Moulin de virieu - 2 rue Benaÿ
42410 Pélussin
04 74 87 52 01