Téléchargements

Tags

Vous pouvez vous inscrire aux tags suivants pour recevoir les dernières actualités de ce thème en cliquant ci-dessous
tag
Ils passent de la ville à la campagne pour reprendre la boucherie Badieu

D'après un article du progrès

Ils passent de la ville à la campagne pour reprendre la boucherie Badieu

 

 

 

Marion et Damian Renaert ont quitté la région lyonnaise pour concrétiser leur projet : avoir leur propre boucherie à la campagne. Les nouveaux patrons garderont les mêmes fournisseurs que leur prédécesseur.


Marion Renaert a vendu sa boîte au moment où Christophe Badieu vendait sa boucherie. Une aubaine pour elle et son mari Damian.  Photo Progrès /Flavie ROCHER

Marion et Damian Renaert ont repris la boucherie Badieu, naturellement rebaptisée boucherie Renaert, le 1er  février. Les nouveaux propriétaires veulent s’inscrire dans la continuité de leurs prédécesseurs. « Nous avons conservé le mode de fonctionnement de Christophe et Corinne Badieu, avec les mêmes fournisseurs, car on sait que leur clientèle était attachée à la qualité de la viande » explique Marion.

Pour le couple, le but est d’abord que les clients reviennent, après une période tourmentée à la boucherie de Marlhes. En moins d’un mois d’ouverture, les commerçants en tirent déjà un bilan satisfaisant. « Ça s’est super bien passé, les gens de Marlhes sont accueillants » se réjouit Damian. En reprenant l’entreprise, le couple a conservé ses employés et a même embauché un nouveau boucher, Nathan Ly, qui sert les clients marlhiens aux côtés de Damian.

« J’ai toujours eu envie d’entreprendre dans les métiers de bouche »

« J’ai toujours eu envie d’entreprendre en couple et dans les métiers de bouche » confie Marion. Ça tombe bien, elle a épousé un boucher. Damian, 26 ans, est originaire de Guadeloupe, où il a obtenu son BEP (Brevet d’études professionnelles) de boucher-charcutier. « Avoir ma propre boucherie c’était l’objectif à terme, alors j’ai emmagasiné de l’expérience : intérim, moyenne et grande surface. Puis j’ai fini dans une grosse boucherie lyonnaise assez exigeante » raconte Damian, arrivée en métropole en 2017.

Marion, 34 ans, a travaillé comme cadre dans la grande distribution, avant d’ouvrir son espace de coworking dans la région lyonnaise. Mais cette petite-fille de bouchers volaillers stéphanois aspirait à autre chose. Marion a vendu sa boîte au moment où Christophe Badieu vendait sa boucherie. « Après un an à penser à ce projet tous les deux, les planètes se sont alignées » se souvient la commerçante, qui gère la partie traiteur et ressources humaines.

Après Lyon, Damian apprécie une clientèle « plus relax »

Mais pourquoi le couple, qui habitait Dardilly (Rhône), a-t-il repris une boucherie dans le Pilat ? « Parce que je suis d’ici » tient à souligner Marion, qui a de la famille à Jonzieux. « C’est une région que j’adore et que Damian a adorée aussi. » Après avoir travaillé dans le huitième arrondissement de Lyon, celui-ci apprécie de travailler pour une clientèle rurale, « plus relax, plus compréhensive », et qu’il sait attachée à son commerce de proximité.

Ce choix est aussi celui de travailler « avec des gars du coin » et celui d’un cadre de vie, pour élever leur fille. « Le commerce, c’est dur, mais c’est moins dur à la campagne qu’en ville » conclut Marion.

 


Tél. 04.77.35.26.64 (Marlhes)/04.77.39.03.17 (Saint-Genest-Malifaux). Mail : boucherie.renaert@gmail.com.


 

Retourner à la liste

Contactez-nous

Parc naturel régional du Pilat
Moulin de virieu - 2 rue Benaÿ
42410 Pélussin
04 74 87 52 01